Abonnez-vous au flux RSS de pausesante.fr

Accueil du site > Santé prévention > Science & découvertes

 


Photo Walt Disney/T.C.D. ; Hannamariah/istockphoto

SANTÉ

Science & découvertes

15 Juillet 2010 par Suzanne kanou
L'actu des sciences.

 

La vision nocturne des serpents


Parce qu'ils possèdent un récepteur sensible à la chaleur, les serpents sont capables, même dans le noir, de détecter la présence d'un animal en mouvement dans leur environnement. Pour certains crotales, boas ou pythons, ce système est localisé dans de petites fossettes situées au-dessus de la tête. Des chercheurs de l'université de San Francisco ont découvert que ce système fonctionnait comme une caméra thermique, le récepteur étant activé par les radiations infrarouges. Un atout qui leur permet de frapper leurs proies avec précision, même dans l'obscurité.

Une crevette sous la glace


En forant la glace de l'Antarctique à plus de 180 mètres de profondeur pour plonger une caméra dans l'eau, des chercheurs de la Nasa ont eu la surprise de découvrir un petit crustacé, une crevette rose de la famille des Lyssianasida. Une présence étonnante dans ce milieu à la température extrême, à l'abri de toute lumière, où l'on considérait qu'aucune forme de vie avancée ne pouvait évoluer.

Du blanc pour le climat


Peindre les toits des habitations en blanc, une idée qui rafraîchirait les villes, selon une étude américaine. Les scientifiques du National Center of Atmospheric Research ont utilisé un nouveau modèle informatique pour évaluer les quantités de radiations solaires absorbées et réfléchies par les surfaces urbaines. D'après les résultats obtenus, si tous les toits étaient peints en blanc, la chaleur de l'îlot urbain serait réduite de 33%. Une idée qui reste toutefois difficilement applicable.

Cerisier éternel


Des chercheurs japonais ont mis au point un cerisier capable de fleurir deux fois par an, au printemps et à l'automne. Ils ont sélectionné des branches d'arbre et les ont exposées à des faisceaux d'ions carbone à une dose de 10 Gray afin de provoquer des mutations de leur code génétique. Les branches ont été greffées, puis cultivées, jusqu'à obtenir une nouvelle variété, baptisée Nishina Otome (la «demoiselle de Nishina»). Contrairement aux cerisiers traditionnels, cette nouvelle variété n'a pas besoin d'être exposée à de basses températures pour fleurir. Ses fleurs sont trois fois plus abondantes et tiennent deux fois plus longtemps.

 

 

0 vidéo(s)

 

 

Envoyer Imprimer Réagir

   

 

Partager

Digg del.icio.us Facebook Google Scoopeo TwitThis Wikio FR BlogMemes Fr Furl Live blogmarks Technorati StumbleUpon YahooMyWeb

 

 

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode. Vérifiez ici.