Soigner ses dents, c’est vital pour la santé

Un Français sur cinq est concerné par les caries et les parodontites. Or ces affections peuvent être à l’origine de nombreuses maladies d’où l’importance de respecter une bonne hygiène bucco-dentaire.

Depuis notre enfance, on nous répète que garder de dents saines et solides passe par la visite chez le dentiste et une bonne hygiène. « Aujourd’hui, les Français savent que perdre ses dents n’est plus une fatalité et qu’il est important de faire la guerre aux caries et aux maladies des gencives, reconnues maladies infectieuses », déclare Christophe Lequart, chirurgien-dentiste, porte-parole de l’Association française bucco-dentaire*. Mais ce n’est pas encore gagné. « Si 80 % des enfants de 12 ans sont indemnes de caries, ce chiffre ne doit pas cacher que 20 % d’entre eux ont de sérieux soucis. » Les affections des dents et des gencives sont, selon l’OMS, le troisième fléau mondial après les maladies cardiovasculaires et le cancer.

La réarticulation dentaire

L’occlusion dentaire (relation entre les dents du haut et celles du bas) conditionne la tension de muscles du visage. En cas de dysfonctionnent, elle peut être à l’origine de toutes sortes de maux : céphalées, douleurs cervicales, sifflements dans les oreilles. Après avoir vérifié le contact des dents des mâchoires supérieure et inférieure le dentiste pose son diagnostic et opte pour un traitement : limage des dents, pose d’un appareil, changement de prothèse.

La vengeance d’une bouche négligée

On a recensé plus de cinq cents familles de germes qui stagnent sur nos dents. La plupart sont inoffensifs voire bénéfiques mais parmi eux se glissent des indésirables, comme les streptocoques et autres cariogènes. Quand les gentils microbes laissent la place aux méchants (mauvaise hygiène, vieillissement de la plaque dentaire), la voie est ouverte aux maladies bucco-dentaires. Dès lors, les microbes se multiplient et certains peuvent devenir dangereux. En se faufilant par le trou d’une carie, le germe atteint la racine de la dent où il est pris en charge par la circulation sanguine. Une fois dans le sang, il voyage dans l’organisme et s’installe où bon lui semble avec une prédilection pour les zones fragilisées. Les cardiaques, les diabétiques, doivent donc se montrer encore plus vigilants. Autre voie de propagation : le pus secrété par une dent infectée. Une fois dégluti, il infecte le tube digestif de l’oesophage au rectum. Les praticiens dentaires regorgent d’exemples. Une infection de l’os du talon qui disparaît après l’extraction d’une molaire. Nombre de kératites, conjonctivites, sinusites, troubles ORL, eczéma, acné, psoriasis, s’estompent dès que la dent responsable est traitée. Mais des maladies plus graves peuvent se déclarer quand les bactéries migrent vers les poumons, le cerveau ou le coeur. Un tiers des endocardites bactériennes (inflammation de l’endocarde) ont pour origine une infection bucco-dentaire. Sur 100000 personnes suivies par des cardiologues taïwanais, « celles qui se font détartrer les dents voient leur risque d’attaque cardiaque et cérébrale diminuer de 24 % et de 13 %** ». De même, les chercheurs estiment que la parodontite augmente le risque d’accouchement prématuré. Les germes, en se propageant dans le liquide amniotique, favorisent la production de prostaglandines (substance hormonale qui freine le développement du foetus), entraînent des contractions et une dilatation du col utérin. Avant une intervention chirurgicale et pendant la grossesse, il est donc recommandé de consulter son dentiste. Tout laisserait croire qu’une denture saine permettrait d’éviter les maladies. Soyons simplement convaincus qu’avoir de bonnes dents renforce les chances de rester en bonne santé.
* www.ufsbd.fr
**Conférence de L’American Heart Association, novembre 2011.

La brosse électrique, l’arme anti-tartre

Pour améliorer la qualité du brossage, les dentistes en recommandent systématiquement l’usage. « Elle élimine deux fois à deux fois et demie de plaque en plus », explique le docteur Lequart, chirurgien-dentiste. Grâce à elle, il constate que les utilisateurs consacrent réellement 3 minutes au brossage des dents. Malheureusement, seulement 15 % des Français utilisent une brosse électrique (contre 40 % des Allemands). La marque Philips Sonicare vient de lancer un tout nouveau modèle qui a fait l’objet de 175 études cliniques. Cette brosse au design élégant combine une fréquence de 3 100 mouvements par minute et un ample balayage de la surface de la dent. Elle assainit les gencives après deux semaines seulement d’une utilisation régulière. En plus, elle nettoie les taches, polit en douceur et laisse la bouche fraîche, avec une sensation de propreté dont on ne peut plus se passer. Diamond Clean, Philips Sonicare, 199 €.

4 réflexes à adopter

> Le matin, si vous buvez du jus d’orange, brossez-vous les dents après.

> Testez le chewing-gum sans sucre. S’il contient du xylitol et non du sorbitol, il est recommandé par la Haute Autorité de Santé (avis de mars 2010*) car il augmente la production de salive, ce qui baisse l’acidité et aide à reminéraliser les dents.

> Brossez-vous les dents 2 fois par jour avec un dentifrice fluoré.

> Évitez de grignoter entre les repas, surtout des barres chocolatées. Vous mangez un fruit à la pause de 11 heures ? Terminez par un verre d’eau.

* www.has-sante.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *